Logo conseil departemental de la Somme

Une nouvelle sectorisation des collèges pour favoriser la réussite des élèves

Le Conseil départemental a adopté une nouvelle sectorisation des collèges de la Somme. Elle vise à corriger les déséquilibres démographiques entre collèges sous-occupés et collèges sur-occupés et à faire face à la baisse des effectifs. Fruit d’une longue concertation, elle entrera en vigueur dès la rentrée de septembre 2023.

Un projet issu d’une longue phase de concertation

Un travail approfondi mené par une commission

En octobre 2018, le président du Conseil départemental confiait à deux élus la mission de travailler sur la sectorisation des collèges de la Somme, afin de dresser un état des lieux, apporter des réponses sur les capacités d’accueil et l’évolution démographique et porter un regard sur la mixité sociale au sein des établissements.

Dès le début de l’année 2019, une commission a été mise en place, associant élus départementaux de la majorité et de l’opposition, représentants de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale, chefs d’établissement coordonnateurs de bassin d’éducation, représentants des personnels enseignants de l’Éducation nationale et représentants de parents d’élèves.

La commission a tout d’abord dressé un état des lieux, en recensant à la fois le nombre de places offertes dans les collèges publics et par conséquent le nombre de places vacantes.

Le constat posé, la commission s’est attachée à faire des propositions d’évolution sur plusieurs secteurs en tenant compte de la tendance démographique pour la période 2019/2040, caractérisée par une forte baisse des effectifs d’élèves scolarisés dans le département.

Ces propositions visaient au rééquilibrage des taux d’occupation des collèges, entre les collèges sous-occupés (taux d’occupation inférieur à 65%) et les collèges sur-occupés (taux d’occupation supérieur à 95 %).

La commission s’est réunie au total à onze reprises.

Concertation avec les personnels de direction

La commission a ensuite programmé une phase de concertation à l’automne 2022 avec les chefs d’établissement des secteurs concernés par les propositions d’évolution pour recueillir les remarques et observations des acteurs de terrain.

Virginie Caron-Decroix, vice-présidente en charge de la jeunesse et des collèges, a également rencontré les équipes pédagogiques du collège Gaston Vasseur de Feuquières-en-Vimeu ayant souhaité échanger sur le projet.

Le président du Conseil départemental, Stéphane Haussoulier, a par ailleurs présenté le projet de sectorisation à l’ensemble des chefs d’établissement et des inspecteurs de l’Éducation nationale en charge d’une circonscription de premier degré le 7 novembre 2022, et a recueilli à cette occasion l’ensemble des remarques formulées par les participants.

Concertation avec les parents d’élèves et les élus

Les propositions de la commission ont ensuite été présentées aux parents des élèves des communes concernées entre le 5 et le 9 décembre 2022 (six réunions).

Le travail de la commission a abouti à proposer un projet de nouvelle sectorisation dans 4 secteurs : Albert, Picardie maritime, Domart-en-Ponthieu/Ailly-sur-Somme, Amiens Métropole.

Un projet approuvé par le CDEN

Le 12 décembre 2022, le projet de sectorisation a été approuvé par les membres du Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN).
Il a été adopté par les conseillers départementaux à l’occasion de la session du budget primitif 2023 et commencera à être appliqué dès la rentrée de septembre 2023.

Les principes de la nouvelle sectorisation

La nouvelle sectorisation s’appuie sur plusieurs principes :

aucune fermeture de collège, afin de maintenir les dynamiques de proximité et d’équité entre les élèves ruraux et les élèves urbains, et afin de préserver l’attractivité des communes accueillant actuellement un collège.

– une logique de proximité géographique afin de conserver des temps de transport raisonnables pour les élèves

– une sectorisation lissée sur quatre années et non pas sur une seule année. Les collégiens de 6e, 5e et 4e résidant dans les communes ou secteurs d’école visés par le projet de sectorisation poursuivront leur scolarité dans leur collège actuel

– la bienveillance des services de l’Éducation nationale lors de l’étude des demandes de dérogation pour cause de fratrie ;

– la mise en place d’un double transport pour les élèves des communes concernées pour une durée de quatre ans.

Les évolutions sur les 4 secteurs concernés

Sur ce secteur, l’objectif est de gommer les disparités entre les taux d’occupation des collèges d’Acheux-en-Amiénois (97,9%) et de Villers-Bretonneux (99,8%) et du collège de Corbie (47,7%).
Le rééquilibrage des secteurs de recrutement des collèges albertins est également recherché.

La nouvelle sectorisation consiste à :

  • faire évoluer le taux d’occupation du collège de Villers-Bretonneux en intégrant la commune de Wiencourt-l’Equipée au secteur du collège de Rosières-en-Santerre (5 élèves concernés pour la rentrée scolaire 2023) et en intégrant la commune de Le Hamel au secteur du collège de Corbie (6 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • faire évoluer le secteur du collège de Corbie en intégrant la commune de Sailly-Laurette actuellement rattachée au collège Jean Moulin d’Albert (4 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) et les communes de Querrieu et de Pont-Noyelle actuellement rattachées au collège de Villers-Bocage (13 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • rééquilibrer les secteurs des collèges albertins en intégrant les communes de Beaucourt-sur-l’Ancre, Beaumont-Hamel, Courcelette, Grandcourt, Irles, Miraumont, Pys, Pozières, actuellement rattachées au collège Pierre et Marie Curie d’Albert, au secteur du collège Jean Moulin d’Albert, et en superposant la sectorisation des deux collèges sur les secteurs des écoles pour la ville d’Albert (secteurs des écoles Alphonse Daudet et Anatole France au collège Pierre et Marie Curie d’Albert et secteurs des écoles Paul Langevin et Jules Ferry au collège Jean Moulin d’Albert) ;
  • faire évoluer le secteur de recrutement du collège d’Acheux-en-Amiénois en intégrant la commune d’Englebelmer au secteur du collège Pierre et Marie Curie d’Albert (1 élève concerné à la rentrée scolaire 2023).

L’objectif est de faire évoluer positivement le taux d’occupation du collège de Mers-les-Bains (46,8%).

La nouvelle sectorisation consiste à intégrer les communes de Friaucourt et Allenay actuellement rattachées au collège de Friville-Escarbotin (6 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023), les communes d’Yzengremer et Méneslies actuellement rattachées au collège de Feuquières-en-Vimeu (7 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) et la commune d’Oust-Marest actuellement rattachée au collège de Gamaches (6 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) au secteur du collège de Mers-les-Bains.

L’objectif est de faire évoluer le secteur du collège d’Ailly-sur-Somme dont le taux d’occupation s’élève à 94%.

La nouvelle sectorisation consiste à intégrer la commune de Vignacourt actuellement rattachée au collège d’Ailly-sur-Somme au collège de Domart-en-Ponthieu (15 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023).

Sur ce secteur, les objectifs sont multiples :

  • repositionner le collège Amiral Lejeune situé à Amiens dans le périmètre de son secteur de recrutement
  • réorganiser le secteur du collège Sagebien situé à Amiens dont le taux d’occupation augmente drastiquement chaque année (taux d’occupation supérieur à 100% à la rentrée scolaire 2022) et dont le secteur de recrutement est discontinu ;
  • anticiper le déplacement des populations du nord vers le sud de la ville d’Amiens en réorganisant les secteurs des collèges sud amiénois ;
  • rendre cohérents les périmètres des secteurs des écoles avec les secteurs de collèges.

La nouvelle sectorisation consiste à :

  • intégrer le secteur de l’école de Saint-Roch située à Amiens actuellement rattaché au collège Edouard Lucas au collège Amiral Lejeune (26 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023), ainsi repositionné sur son périmètre de recrutement ;
  • rendre toute sa cohérence territoriale au périmètre du secteur du collège Sagebien en intégrant les communes de Clairy-Saulchoix, Creuse, Saleux et Vers-sur-Selle au secteur du collège Jean-Marc Laurent (42 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • réduire l’étendue du secteur de recrutement du collège Jean-Marc Laurent en intégrant la commune de Cottenchy au secteur du collège d’Ailly-sur-Noye (5 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) et en intégrant la commune de Pont-de-Metz au secteur du collège Edouard Lucas (7 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • étendre le secteur du collège Guy Mareschal en intégrant le secteur de l’école Edmond Rostand dans son intégralité (20 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • faire évoluer le secteur de recrutement du collège de Rivery en intégrant la commune de Poulainville au secteur du collège de Villers-Bocage (13 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • faire évoluer le secteur du collège d’Ailly-sur-Noye en intégrant la commune d’Oresmaux au secteur du collège de Conty (17 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023) ;
  • étendre le secteur de recrutement du collège Rosa Parks en intégrant le secteur de l’école de Longpré-les-Amiens (8 élèves concernés à la rentrée scolaire 2023).