En 1 clic Votre profil Nous contacter

Le canal Seine-Nord Europe

Mise à jour le 23/09/2022
J'aime

En 2030, le canal Seine-Nord Europe constituera un maillon central de la liaison fluviale européenne à grand gabarit Seine-Escaut. En reliant les bassins de la Seine et de l’Oise aux 20 000 km de réseau fluvial nord européen à grand gabarit, il permettra le transport de bateaux de fret fluvial pouvant atteindre 185m de longueur et transportant l’équivalent de 220 camions.

Ce report modal de la route vers la voie d’eau générera une diminution importante des émissions de CO2 et décongestionnera les autoroutes de cet axe.

Son tracé, qui passe à l’est du département, représente une réelle opportunité de développement, justifiant les 76 M€ investis par le Département de la Somme.

L’impact foncier local, notamment sur les terres agricoles traversées par le canal, a également été intégré dans la réflexion ; un vaste programme d’aménagement foncier concernant 105 communes est mis en œuvre.

Un chantier pourvoyeur d’emplois

Ce grand chantier mobilisera jusqu’à 6 000 personnes durant 8 ans, dont environ 3 000 emplois créés spécialement. De nombreux emplois supplémentaires, liés à l’accueil, au transport ou à l’hébergement des salariés, seront en outre générés.

De premières missions déjà pourvues
Vous êtes en parcours vers l’emploi (allocataires du RSA, jeunes de moins de 26 ans sans qualification, demandeurs d’emploi de longue durée, travailleurs handicapés…) ? Savez-vous qu’environ 3 000 recrutements sont prévus sur le chantier du Canal Seine-Nord Europe ? Parmi eux, 300 à 600 postes sont dédiées à des personnes en insertion (cliquez ici pour consulter les informations sur les formations dédiées). Près de 40 habitants des Hauts-de-France en ont d’ailleurs déjà bénéficié.

Découvrez leur parcours dans la série de 4 épisodes « L’insertion par l’emploi, ils nous en parlent » :

– Jérémy Coulon, technicien géomètre bénéficiaire de la clause d’insertion, et de Guillaume Poignon du Cabinet Latitudes

– Thierry Delagouttière, Opérateur de détection de réseaux chez INGEO et bénéficiaire de la clause d’insertion

– Olivia Serrano, assistante de projet et bénéficiaire de la clause d’insertion, et Thierry Lestoille de l’entreprise Egis

– Nzeba Ndumbi, Chargée de mission insertion au sein du Groupe NGE :

Les Départements engagés en faveur de l’insertion
Les Départements de l’Aisne, du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais, de la Somme et du Val d’Oise se sont engagés au côté de la Société du Canal Seine-Nord Europe, maître d’ouvrage, pour faire profiter les personnes éloignées du monde du travail des opportunités locales d’emploi et de formation offertes par la réalisation du Canal. Le dispositif d’insertion professionnelle Canal Solidaire et sa clause d’insertion répondent à cet objectif en facilitant les démarches pour les bénéficiaires comme pour les entreprises.

Des ports intérieurs générateurs d’activités

Les territoires limitrophes de l’ouvrage bénéficieront à plein du dynamisme économique généré par cette nouvelle artère, via notamment 4 ports intérieurs, dont 2 sont prévus dans la Somme, à proximité de Nesle et de Péronne. Ces nœuds d’échanges de marchandises entre voies d’eau, voies routières et ferroviaires, seront créateurs d’activités pour de nombreux secteurs : logistique, distribution, bâtiment ou encore agriculture…

Le canal Seine-Nord Europe dans la Somme

Le canal Seine-Nord Europe dans la Somme, c’est :

  • 45 km de canal
  • 26 communes traversées
  • 17 ponts routiers
  • 7 ponts routiers inférieurs
  • 2 ponts-canaux franchissant l’A29 et la Somme. Le pont-canal franchissant la Somme sera le plus long d’Europe (1,3 km), mesurera 30m de largeur et sera positionné 24m au-dessus de la Somme.
  • 2 ports intérieurs à Nesle et Péronne
  • 2 quais céréaliers à Languevoisin et Moislains
  • 2 ports de plaisance à Saint-Christ-Briost et Allaines
  • 1 retenue d’eau au nord de Péronne
Le tracé du futur canal Seine-Nord Europe dans la Somme.

Le calendrier des travaux

Le chantier est divisé entre 4 secteurs, du sud au nord.

Les travaux d’infrastructures ont commencé en 2022 dans l’Oise et les travaux portant sur le canal lui-même débuteront à partir de 2024 dans le Noyonnais, le Santerre-Haute-Somme et l’Artois-Cambrésis.

Dans la Somme, les années 2020, 2021 et 2022 sont consacrées aux études d’avant-projet, aux concertations, aux études détaillées et aux procédures d’autorisation administrative et foncière.

La mise en service est prévue en 2030.

Le canal Seine-Nord Europe en chiffres-clés

  • Coût prévisionnel : 5,1 milliards d’euros
  • Un cofinancement de l’Union européenne de 40 % des coûts des travaux éligibles et 50 % des coûts des études, grâce à l’adoption par la Commission européenne de « l’Implementing Act » le 2 juillet 2019.
  • Une participation financière répartie à part égale entre l’État et les collectivités territoriales partenaires (Régions Hauts-de-France et Ile-de-France, Départements du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme) , à hauteur de 1,1 milliard € chacun.
  • Longueur : 107 km
  • Largeur : 54 m
  • Profondeur : 4,5 m
  • 7 écluses
  • 60 ponts routiers et ferroviaires
  • 3 ponts-canaux
  • 1 retenue d’eau de 14M de m³ au nord de Péronne
  • 25 km de berges lagunées
  • 4 ports intérieurs dont 2 dans la somme
  • 2 quais industriels
  • 2 quais céréaliers
  • Des équipements pour la plaisance

Plus d’infos sur le site de la Société du Canal Seine-Nord Europe ou dans les documents ci-dessous :



Logo conseil departemental de la Somme
Accueil du Département
43 rue de la république CS 32615
80026 Amiens cedex 1

Tél : 03 22 71 80 80
  • Picto Twitter
  • Picto Facebook
  • Picto Yourube
S'abonner à la newsletter
Logo conseil departemental de la Somme
Besoin d’informations,
de renseignements ?

Icône ACCEO