En 1 clic Votre profil Nous contacter

Gauche démocrate républicaine

Mise à jour le 18/07/2022
J'aime

Le groupe Gauche démocrate républicaine dénombre 4 élus.
Président du groupe : Laurent Beuvain

Membres : Dolorès Esteban, René Lognon, Jean-Claude Renaux

Le contenu des tribunes est sous l’entière responsabilité des président(e)s de groupe.

NE PAS CONDITIONNER LE RSA A UNE ACTIVITÉ

Les droites et LaREM voudraient que le versement du RSA soit conditionné par un temps de travail de 20 heures semaine. Pourquoi en revanche ne rien réclamer aux 5 personnes les plus riches de France qui possèdent plus que les 27 millions les plus pauvres ? Aux milliardaires aucune contrepartie n’est réclamée si on ajoute à cela 100 milliards d’évasion fiscale. Leur projet est de fournir une main d’œuvre sous payée à 6,64 euros de l’heure, soit 20 % en deçà du SMIC. C’est contraire à l’esprit de la déclaration des droits de l’homme qui stipule que les droits ne peuvent être soumis à aucune condition.
L’article 11 de la constitution précise aussi que « tout être humain dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence ». L’article 2 de la convention relative au travail forcé ajoute que « le terme de travail forcé ou obligatoire désignera tout travail exigé d’un individu sous la menace pour lequel l’individu ne s’est pas offert de son plein gré ». Aussi pour offrir des travailleurs quasi gratuitement au patronat, les droites et LaREM s’apprêtent à outrepasser les lois qui donnent des droits aux citoyens et aux travailleurs. Ne laissons pas faire.

La croissance doit profiter à tout le monde

Le département a voté son budget pour l’année 2022. Si quelques engagements en matière de reconstruction des collèges sont adoptés, cela concerne 4 collèges sur les 50 qui couvrent la Somme et sur une période de 6 ans. Des investissements sont engagés sur quelques établissements d’accueil des seniors et publics handicapés mais sans projection durable sur le mandat. Le département aura recours à l’apprentissage, aux emplois du service civique payés 580 euros, au dispositif Parcours Emploi Compétence pour palier aux 250 suppressions d’emplois qu’il a opéré ces dernières années. Bref le département colmatera les besoins par des emplois précaires et mal payés. On est encore loin du slogan «Proche de vous » agité par la droite départementale déchirée entre son soutien à E.Macron ou V.Pecresse.
La droite et le gouvernement se vantent d’une croissance de 7 % comme étant du jamais vu depuis 52 ans, nous demandons l’augmentation du pouvoir d’achat par une hausse généralisée des salaires de tous comme on ne l’a jamais vu depuis 52 ans !
C’est la proposition du candidat du PCF Fabien Roussel à l’élection présidentielle. Auprès de vous nous continuerons d’agir pour bâtir le département des jours heureux.

PROTÉGEONS LES LOCATAIRES

De nombreuses familles perçoivent le Fonds de Solidarité Logement (FSL) attribué par le Département pour prendre en charge la caution de leur emménagement.

Cette aide conditionnée à un plafond de ressources est versée au propriétaire du bien.

Celle-ci est restituée par le bailleur social en fin de location et après l’état des lieux réalisé par l’organisme locatif devant le locataire.

Nous avons reçu dans nos permanences des familles qui ont contesté la rédaction des états des lieux bloquant de fait la restitution au Département du FSL.

Une décision pénalisant ces mêmes familles, invitées à rembourser la somme prêtée et se voyant privées d’une reconduction de l’aide pour accéder à leur nouveau logement.

Les élu-e-s communistes et divers gauche du groupe Gauche Démocrate Républicaine ont fait la proposition de tester la convocation de l’état des lieux en présence du locataire, du propriétaire et d’un agent départemental du service de la cohésion sociale et du logement.

Ce dispositif que nous avons demandé, permettrait d’éviter les recours et procédures de contestation, l’agent du département constatant par lui même l’état réel du logement conditionnant la restitution du FSL.

Nous attendons sa mise en place …

DES PROMESSES ET RIEN D’AUTRE… POUR LE MOMENT

Lors de la réunion du CD80 le 20 septembre, le Président de l’assemblée à regretté sous forme accusatoire le refus de certains élus de gauche d’accéder à des vices-présidences de commission.

Nous lui avons rappelé que nous avions questionné sur les compétences, les droits et champs d’interventions qui nous seraient confiés pour accepter cette proposition.

Nos interrogations n’ont eu aucune réponse et nous avons décidé que nous ne serions pas responsable des orientations politiques et budgétaires que nous ne partageons pas.

Nous ne serons pas la caution de la poursuite de casse des outils de solidarité qui ont rendu le quotidien plus difficile pour de nombreux habitants.

De 2015 à 2021 la droite départementale a réduit de 135 millions les dépenses utiles en matière d’emploi, famille, logement, seniors, sécurité, petite enfance, culture, environnement etc.

En 6 ans, la droite a fermé 17 centres de travaux routiers et 23 maisons de santé de proximité.

Ce sont autant de travailleurs médico-sociaux et éducatifs qui manquent pour accompagner les familles.

Les élus communistes et divers gauche agiront sans relâche pour réinjecter l’argent injustement retiré des actions utiles pour bien vivre.

MR LE PRÉSIDENT DU CD80, PROUVEZ VOTRE VOLONTÉ DE VALORISER LE RÔLE DE L’OPPOSITION

Lors de la seconde session de juillet du CD 80 pour installer les 6 commissions thématiques ainsi que les représentations dans les organismes départementaux, les elu-e-s du groupe Gauche Démocrate Républicaine, composé des élu-e-s du PCF et divers gauche ont fait une proposition.

La création d’une 7ème commission qui s’appellerait « Commission d’initiative ».

Elle serait constituée de 5 membres de l’opposition et 3 membres de la majorité sous la présidence d’un-e élu-e de l’opposition.

Cette commission permettrait à l’opposition d’élaborer et déposer un dossier lors des sessions du budget primitif et du budget supplémentaire.

Un dossier que porterait l’opposition sur une action politique, un outil, un service qui semblerait incontournable et que nous ne retrouverions pas dans les dispositifs mis en place.

Cette proposition entend répondre à la parole du Président du Département d’associer plus étroitement l’opposition aux travaux de l’assemblée départementale.

Nous vérifierons à l’épreuve des faits dans les semaines à venir, si les efforts d’ouverture et du travailler ensemble sont accompagnés des décisions qui vont en ce sens.



Logo conseil departemental de la Somme
Accueil du Département
43 rue de la république CS 32615
80026 Amiens cedex 1

Tél : 03 22 71 80 80
  • Picto Twitter
  • Picto Facebook
  • Picto Yourube
S'abonner à la newsletter
Logo conseil departemental de la Somme
Besoin d’informations,
de renseignements ?

Icône ACCEO