En 1 clic Votre profil Nous contacter
Remonter en haut de page

Rassemblement national

Mise à jour le 16/09/2019
J'aime

Le groupe Rassemblement national dénombre 2 élus.

Présidente du groupe : Patricia Wybo

Membre : Alex Gaffez

Le contenu des tribunes est sous l’entière responsabilité des président(e)s de groupe.

Doit mieux faire 

La majorité LR/LREM du Conseil Départemental réduit ses dépenses. Or, ce sont essentiellement les dépenses de la mission Autonomie et de l’Environnement qui diminuent et celles liées à l’Insertion et au Logement stagnent. A l’inverse, les dépenses pour les mineurs clandestins explosent et les charges des élus augmentent. Pire, certaines charges comme « Fêtes et réceptions » restent très élevées. Or c’est surtout sur ces types de charges que les économies doivent se faire !

A sec !

Nous sommes contraints de constater chaque été que de nombreux étangs sont totalement à sec. Le niveau d’eau baisse de près de 50 centimètres, ce qui est beaucoup. L’eau est réservée en priorité au canal de la Somme au détriment des étangs des alentours et au profit de la navigation de plaisance. Cela doit nous alerter sur la situation à venir quand il faudra maintenir le niveau des eaux du canal Seine Nord Europe. Nous craignons un véritable désastre écologique de bien plus grande ampleur.

Un système pervers et mal ficelé

La politique territoriale de Laurent Somon qui consiste à aider les communes en versant l’enveloppe aux Présidents des Communautés de communes a des effets pervers et montre déjà ses limites : comment satisfaire tout le monde tout en faisant face à des projets majeurs? En plus de leur mise sous tutelle, les communes sont mises en concurrence, ce qui génère naturellement des insatisfactions et un sentiment d’injusticeIl aurait fallu faire plus confiance aux maires !

Une générosité bien mal répartie

Alors que de nombreuses associations et communes rurales se serrent de plus en plus la ceinture, la majorité LR/LREM de Laurent Somon finance allégrement des associations pro-migrants qui font l’apologie du Pacte de Marrakech. Certaines n’hésitent pas à réclamer toujours plus. Quand nous demandons la présentation des comptes, nous provoquons alors un véritable tollé de la part des élus de Droite et de Gauche qui préfèrent continuer de payer les yeux fermés !

Un Cher débat pour rien

Les Français se réveillent douloureusement après une séance d’hypnose à 12 millions. Malgré cet enfumage qui ne débouchera sur rien de concret ni pour les écoles, ni pour la ruralité ou le pouvoir d’achat, il s’aperçoivent déjà que le gouvernement continuera à les écraser fiscalement. Avec des salaires très faibles ou des retraites au minima, ceux qui travaillent 

PLUI : Acronyme d’une mort annoncée

De nombreuses communes rurales s’interrogent sur l’intérêt de voter ou non le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal car il pourrait les priver de toute nouvelle construction au profit  des grosses communes qui se partageront désormais le gâteau!  Cette mise sous tutelle par l’Etat et les Communautés de communes sonne le glas de nos petites communes qui seront progressivement et inéluctablement vidées de leurs habitants et de leurs services publics !

Encore des hausses de prix

Des décisions importantes car liées au pouvoir d’achat sont malheureusement passées sous silence. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a proposé le 30 janvier 2019 une augmentation de 5,9% du tarif réglementé de l’électricité. En pleine crise des gilets jaunes et malgré la hausse concomitante des péages autoroutiers et des produits alimentaires de base, le gouvernement qui semble être complètement “hors sol” évoque même à nouveau un retour de la taxe carbone…

Une sacrée reculade

Avec plus de 13.000 voitures et 1.400 camions par jour, la circulation rue Jules-Lardière à Fouilloy atteint des pics insupportables et dangereux pour la population. Malgré la validation du tracé par les élus locaux, le Président LR du Conseil Départemental a abandonné le projet du contournement de Fouilloy pourtant essentiel pour la sécurité des riverains. Le financement des dernières études aurait évité de remettre ce projet aux calendes grecques !

A quoi sert un élu RN

A refuser le gaspillage de dizaines de millions dans la prise en charge des pseudos mineurs clandestins ainsi que dans le Canal Seine Nord Europe et à rappeler les engagements pris sur le contournement de Fouilloy. A défendre les petites communes et leurs habitants. Et que proposons-nous ? L’action départementale doit être au service des zones rurales et de ceux qui en ont le plus besoin: les personnes âgées, les enfants souffrant de handicaps et les chômeurs de longue durée.

Trahison mondialiste

Le 10 décembre 2018, Macron a une nouvelle fois trahi notre nation en signant le pacte mondial sur les migrations de l’ONU qui oblige la France à rendre accessibles les filières de migration et à fournir aux migrants les mêmes droits à la sécurité sociale et aux services sociaux que les Français ! Une nouvelle étape dans la destruction de notre pays par un président aux motivations inquiétantes. Seuls nos députés s’y sont opposés et continueront à le faire.

Mariage jupitérien

Le président LR du Conseil Départemental de la Somme Laurent Somon a finalement officialisé le mariage entre Les Républicains et La République en Marche, mettant en lumière le caractère « Macron compatible » de la Droite libérale de Laurent Wauquiez, qui affirmait pourtant s’opposer à l’immigration et vouloir reconduire systématiquement les migrants. Cette politique du compromis nous plonge dans un véritable flou. Une seule certitude : ils sont bien « gamelle compatibles » !

Encore de l’argent pour les migrants

La majorité LR au Conseil Départemental mène visiblement une politique pro-migrants avec l’argent des contribuables. 1.6 M€ de dépenses nouvelles pour les mineurs non-accompagnés (MNA), en plus des 7M€ initialement prévus. Alors que nos concitoyens souffrent, que les communes subissent une baisse de leurs dotations, nous sommes réduits à nous serrer la ceinture pour financer une immigration illégale que nous ne voulons pas.

ABANDONNÉS

Depuis la rentrée, des centaines d’enfants handicapés ne sont plus accompagnés correctement en classe ou ne peuvent aller à l’école faute d’auxiliaire de vie scolaire et de moyens. Heures d’accompagnement supprimées, contrats aidés non renouvelés, écoles spécialisées saturées … Ces enfants et leurs parents sont littéralement abandonnés par l’État et les collectivités, plus préoccupés par l’accueil des migrants que du sort de notre jeunesse et de son devenir.

SOS collèges

L’annonce brutale de fermeture de collèges s’est faite sans prendre en considération ni le bien-être des enfants, ni les contraintes de mobilité pour les familles et ni la qualité d’enseignement. Fermer un collège est lourd de conséquences car cela accélère le phénomène de désertification. Alors que la Droite libérale semble considérer les territoires ruraux comme déjà perdus et condamnés, nous réclamons une réflexion sur l’attractivité des territoires et des établissements scolaires!

Une organisation territoriale trop complexe

Les inondations récentes ont montré que l’enchevêtrement administratif et l’éloignement des centres de décisions nuisent à la réactivité et à la prise d’initiative. De nombreux maires, luttant alors pour trouver des solutions, ont été laissés seuls face à la colère légitime des sinistrés. En attendant que tous les techniciens « mènent une analyse qui alimentera une réflexion globale », les habitants touchés vivent dans la peur des prochains gros orages.

Une Droite pro-migrants

Alors que le coût de la prise en charge des mineurs clandestins par le Département double chaque année (7M€ en 2017), la majorité de Droite a rejeté avec mépris notre amendement qui demandait plus de fermeté. Soutenue par la Gauche et l’Extrême-gauche, cette Droite propose la création de 100 places supplémentaires et subventionne largement les associations pro-migrants. Cette Droite veut nous faire croire qu’elle lutte contre l’immigration clandestine alors qu’elle la finance!

Vivre En Macronie  


Conformément à leur idéologie ultralibérale et ne voulant faire de l’Europe qu’une grande zone commerciale, Macron et ses amis LR décortiquent le service public dans l’unique but d’offrir de nouveaux débouchés aux grands groupes du transport ou de l’énergie. La notion de service à la population est remplacée par celle de profit, au mépris de toutes les conséquences sociales et économiques. Les prix s’envoleront et les zones et activités les moins rentables seront abandonnées !

Une inaction criminelle

L’attentat de Trèbes montre à nouveau l’échec de la politique antiterroriste du président Macron et de ses prédécesseurs. Des mesures tant réclamées comme la déchéance de nationalité ainsi que l’expulsion des étrangers fichés S permettraient sans doute de mieux protéger les Français. D’autres mesures s’imposent également comme l’interdiction du retour en France des djihadistes et les contrôles aux frontières! Agissons et cessons enfin cet angélisme qui profite aux criminels!

Un vent de liberté

Les élections italiennes confirment la montée dans toute l’Europe du courant souverainiste, national et eurosceptique qui balaye les partis politiques traditionnels. Cet échec pour les alliés de Macron montre que le fossé se creuse entre le microcosme qui détient tous les pouvoirs financiers, médiatiques et économiques et les peuples abandonnés, victimes de l’immigration incontrôlée et également trahis par un ultralibéralisme qui a montré ses limites et sa violence.

Citoyens de seconde zone

Les campagnes sont victimes de l’accélération du recul des services publics de base comme le transport, la santé mais aussi l’éducation. Les zones rurales sont non seulement abandonnées mais aussi volontairement sacrifiées au profit des quartiers difficiles des zones urbaines qui sont eux, au cœur de toutes les attentions. Cette discrimination territoriale est une terrible injustice qui nous éloigne du principe républicain de l’égalité des chances.

Au voleur

La volonté affichée de lutter contre l’exil fiscal est un leurre. Ce sont bien les failles réglementaires et la dérégulation des flux de capitaux qui permettent l’exil fiscal. Rien n’a été entrepris pour empêcher les grandes fortunes et les multinationales de mettre à l’abri de l’impôt leur immense fortune. Cette société est décidément celle de l’injustice car ce sont les classes moyennes y compris les retraités qui au final supportent le plus le financement des services publics du pays.

Chère loi NOTRe

La fusion des Communautés de communes aura un coût. Au-delà des querelles de pouvoir et de la difficulté pour nos communes de se faire entendre au sein d’une cacophonie regroupant plus de 60 communes, l’énorme chantier prioritaire est celui de l’harmonisation fiscale. Celle-ci risque surtout pour le contribuable de se concrétiser par une hausse des impôts locaux et des tarifs des services car l’alignement des taux d’imposition et des tarifs se fera plus par le haut que par le bas.

Titre Rester Informer

S'abonner à la newsletter
Logo conseil departemental de la Somme
Accueil du Département
43 rue de la république
CS 32615
80026 Amiens cedex 1

Tél : 03 22 71 80 80
  • Picto Twitter
  • Picto Facebook
  • Picto Yourube
Logo conseil departemental de la Somme
Besoin d’informations,
de renseignements ? Icône enveloppe