En 1 clic Votre profil Nous contacter
Remonter en haut de page
Bandeau Somme.fr
  • Accueil
  • > Crise du Covid-19 : toutes les actions du Département

Crise du Covid-19 : toutes les actions du Département

En cette période de crise sans précédent, le Département de la Somme assure la continuité du service public et est mobilisé, aux cotés des autorités compétentes, afin de contribuer efficacement à la lutte contre l’épidémie, avec une attention particulière vers les personnes les plus vulnérables. Des mesures et actions exceptionnelles sont mises en œuvre pour répondre aux besoins urgents.

Nous contacter – Les numéros utiles

Les sites départementaux recevant du public rouvrent progressivement leurs portes, sur rendez-vous uniquement.

Les services du Département sont joignables par téléphone au 03 22 71 80 80 ou par mail via le formulaire de contact ou en écrivant à contact@somme.fr

Pour toute demande à propos des aides du Département ou de la protection maternelle et infantile, vous pouvez téléphoner à la Maison départementale des solidarité et de l’insertion (MDSI) la plus proche de chez vous, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h30.

Les Maisons des adolescents (MDA) sont joignables par téléphone du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h :

MDA d’Amiens : 03 60 03 90 90

MDA d’Abbeville : 03 60 03 90 50

Les conseillers Pôle emploi sont joignables au 3949 ou directement via l’espace personnel de chaque demandeur sur pole-emploi.fr.  Les recruteurs peuvent contacter le numéro qui leur est dédié : le 3995.

L’association APF France handicap des Hauts-de-France et de Normandie a ouvert une ligne d’écoute « Gardons le lien ! » (03 62 02 90 10, au prix d’un appel local, accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h) dédiée notamment aux :

  • Adhérents et usagers en situation de handicap de l’association APF France handicap
  • Toute personne en situation de handicap et / ou à son entourage.

Victimes ou témoins de violences intra-familiales, utilisez les dispositifs et numéros d’urgence :

  • Le 17 ou 112 (police et gendarmerie) en cas de danger grave et immédiat
  • Le114 accessible par SMS pour les personnes qui ne pourraient pas appeler ni sortir de leur domicile.
  • Le 03 22 71 80 55 pour joindre les intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 17h30
  • Le site arretonslesviolences.gouv.fr pour dialoguer avec les forces de l’ordre de manière anonyme et sécurisée
  • Le 3919, accessible du lundi au samedi de 9h à 19h
  • Le 115 en cas de nécessité de mise à l’abri
  • Le signalement au pharmacien qui alertera à son tour les forces de l’ordre.
  • Le 119 pour l’enfance en danger, numéro gratuit joignable 7 jours sur 7 et 24h sur 24, et le site internet du 119
  • Le 03 22 52 09 52, numéro de l’association Agena, qui propose un point d’accueil éphémère à destination des femmes victimes de violences conjugales au centre commercial Auchan à Amiens-Dury (permanences les lundi, mercredi et vendredi de 10h00 à 12h00 dans la galerie marchande d’Auchan, entre les boutiques SFR et Kaporal)

Les prestations et aides sociales

Les aides et prestations (APA, PCH, RSA, etc.) continuent d’être versées normalement. Les droits sont prolongés automatiquement tout au long de cette crise sanitaire. Des bons alimentaires et des aides financières d’urgence sont distribués (plus d’informations auprès de votre Maison départementale des solidarités et de l’insertion).

L’allocation départementale de scolarité (ADS) a pu être mise en paiement sur les comptes des bénéficiaires, entre le 20 et le 25 mars. Les notifications par voie postale ne seront toutefois envoyées qu’à la reprise complète des activités des services départementaux.

Particulièrement sensible à la nécessité de maintenir une activité agricole locale et aux difficultés potentielles de ce secteur, le Département a décidé d’autoriser le cumul du RSA et des revenus des activités saisonnières, pour permettre aux bénéficiaires qui le souhaitent de prêter main forte aux exploitants agricoles dans la récolte des fruits et légumes. 

Au plus près des bénéficiaires : les appels solidaires

Le lien téléphonique hebdomadaire avec les 30 000 bénéficiaires des aides sociales du Département et des personnes vulnérables signalées par les mairies a été maintenu tout au long du confinement grâce à plus de 190 agents du Département volontaires pour cette mission, qui a démarré lundi 30 mars.

Plus d’informations et témoignages dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Soutenir les entreprises et les agriculteurs

Pour aider les agriculteurs à écouler leurs productions et offrir aux consommateurs une offre de produits locaux qui limite les contacts, le Département et la Chambre d’agriculture ont lancé un drive fermier.

Le principe est simple : les Samariens se connectent au site drivefermier-somme.fr, sélectionnent leurs produits, paient en ligne et retirent leurs commandes le vendredi au point de retrait de leur choix (Amiens, Albert, Abbeville, Péronne).

Plus d’informations et interviews vidéo de Laurent Somon, président du Conseil départemental, et Françoise Crété, présidente de la Chambre d’agriculture, dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Malgré la crise sanitaire, les services du Département se sont organisés afin d’assurer l’ensemble des paiements des fournisseurs. Le Département a maintenu tout au long du confinement le paiement en 12 jours de ses fournisseurs et prestataires dès lors que ceux-ci transmettaient leurs factures de manière dématérialisée. Des avances de trésorerie sont versées aux partenaires en difficulté.

Par ailleurs, l’ensemble des consultations de marchés publics ont été prolongées d’un mois.

Compte tenu des circonstances sanitaires exceptionnelles actuelles, de la décision de l’Etat de maintenir fermés les établissements recevant du public non indispensables à la vie de la Nation (Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19) et des difficultés qu’il en résulte pour les professionnels du secteur touristique, le Département décide d’exonérer de la redevance d’occupation, à compter de mars 2020 et pour une durée de 6 mois, les occupants privés des maisons éclusières (Maisons de la vallée) de Saint-Valery-sur-Somme, Frise supérieure, Lamotte-Brebière et Froissy, du domaine d’Eclusier-Vaux et du Cottage de Geneviève et Auguste à Thiepval.

Soutenir les établissements médico-sociaux et les séniors

Grâce aux livraisons de l’Agence régionale de santé (ARS) et à deux commandes importantes passées par le Département auprès de fournisseurs, le Département distribue chaque semaine de nombreux masques aux établissements et services sociaux et médico-sociaux du territoire :

  • 370 200 masques transmis par l’ARS au Département. Tous ont été distribués par les agents du Département aux services et établissements médico-sociaux de la Somme. 
  • Plus de 900 000 masques commandés par le Département : 850 000 masques chirurgicaux et 80 000 masques FFP2

Les masques sont distribués par les agents du Département aux : 

  • services d’aide à domicile et de soins infirmiers à domicile
  • maisons d’enfants à caractère social
  • foyers de vie pour personnes handicapées
  • foyers d’hébergement pour personnes handicapées
  • établissements pour personnes handicapées (IME, ESAT)
  • résidences autonomie pour personnes âgées (MARPA, foyers logement)
  • EHPAD

Plus d’infos et témoignages dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Le Département de la Somme a souhaité en lien, et soutien, avec la presse régionale quotidienne et hebdomadaire apporter une information de proximité aux personnes âgées en établissements ainsi qu’aux hôpitaux.

Dans le prolongement de l’opération “Un journal pour un sourire” de distribution du Courrier Picard dans ces établissements financée par les Départements de l’Oise et de la Somme, Laurent Somon, président du Conseil départemental de la Somme, a souhaité l’élargir à la presse hebdomadaire (le journal d’Abbeville, le Bonhomme Picard, le journal de Ham et l’Abeille de la Ternoise) pour, de la même manière, distribuer ces journaux dans les établissements. 

Grâce à cette opération, la presse compense ses chutes d’achat d’espaces publicitaires par les entreprises et commerces mais surtout plus de 100 établissements reçoivent désormais gratuitement des exemplaires de leurs journaux locaux.

Une lecture attendue par les résidents et professionnels qui gardent ainsi un lien indispensable avec la vie locale.

Archives numériques, accès à la presse en ligne, livres et films, cours en ligne… Avec les ressources en ligne de la Bibliothèque départementale de la Somme (BDS) et des Archives départementales, les habitants peuvent profiter gratuitement d’une offre étoffée pour petits et grands. 

Des ressources d’autant plus appréciées durant le confinement : + 60 % de consultation sur le site des Archives départementales.

Plus d’infos dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Soutenir les parents, les enfants, les collégiens

L’accueil dans les MAM est maintenu sous réserve de ne pas dépasser 10 enfants simultanément accueillis. Tous les enfants peuvent être accueillis. Si un choix doit être fait, il est recommandé de donner la priorité aux enfants des professionnels prioritaires.

L’accueil chez les assistants maternels est maintenu. Tous les enfants peuvent être accueillis. Si un choix doit être fait, il est recommandé de donner la priorité aux enfants des professionnels prioritaires.

Chaque assistant maternel est exceptionnellement autorisé à accueillir jusqu’à 6 mineurs, y compris ses propres enfants de moins de 3 ans. Le nombre d’enfants simultanément présents au domicile de l’assistant maternel ne doit cependant pas dépasser 10.

De nombreuses questions relatives aux compensations financières ont légitimement été adressées depuis le début de la crise sanitaire. Des mesures financières exceptionnelles vont être déployées par le Gouvernement en étroite collaboration avec d’autres opérateurs étatiques (Caisse nationale des allocations familiales, Pajemploi, etc.).

Plus d’informations dans les documents ci-dessous :

A compter du 11 mai, se met en place la reprise progressive de l’ensemble des modes d’accueil du jeune enfant. 
Pour accompagner les professionnels et les parents, la Direction Générale de la Cohésion Sociale et la Direction générale de la Santé ont élaboré un guide mis en ligne ci-dessous dans sa version du 6 mai 2020 :

Consultez le calendrier des consultations infantiles, prénatales et de planification familiale :

Les professionnels de PMI restent au service des usagers par téléphone du lundi au vendredi, pour les aider, les soutenir, les conseiller,  au sujet de la santé de leurs enfants et leur vie de famille. Cliquez ici pour consulter les coordonnées des Maisons départementales des solidarités et de l’insertion (MDSI).

Le Département a fourni 321 ordinateurs à des familles de collégiens ne disposant pas d’équipement à la maison. Une façon de contribuer à la poursuite des enseignements scolaires !

Plus d’informations dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Depuis le début du confinement, les Espaces numériques de travail (ENT) sont massivement utilisés par les élèves et leurs familles pour rester en contact avec les enseignants et les établissements. Le Département s’est mobilisé pour aider les familles à les utiliser.

Plus d’informations dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Archives numériques, accès à la presse en ligne, livres et films, cours en ligne… Avec les ressources en ligne de la Bibliothèque départementale de la Somme (BDS) et des Archives départementales, les habitants peuvent profiter gratuitement d’une offre étoffée pour petits et grands. 

Des ressources d’autant plus appréciées durant le confinement : + 60 % de consultation sur le site des Archives départementales.

Plus d’infos dans le magazine en ligne Vivre en Somme n°124.

Depuis la fermeture des collèges le 16 mars, près de 20 000 élèves demi-pensionnaires ou internes (dont notamment 15 640 dans les 50 collèges publics et 4 200 dans les 17 collèges privés sous contrat) ont quitté la restauration collective et doivent désormais manger dans leur foyer respectif.

Par rapport aux tarifs pratiqués dans les restaurants scolaires (compris entre 2,70 € et 3,10 € par repas), la confection des repas par les familles représente des dépenses non négligeables.

Pour compenser ce surcoût, le Département apporte un soutien financier exceptionnel aux familles les plus défavorisées, bénéficiaires de l’Allocation départementale de scolarité (ADS) : 40 € pour les demi-pensionnaires et 50 € pour les internes.

Par l’effet du confinement, les enfants placés auprès des assistants familiaux ont été présents tous les jours, entraînant de fait une augmentation des frais de nourriture. Pour les enfants en internat de semaine, ce sont également les postes “hébergement” et “hygiène corporelle” qui ont été impactés.

Vote d’une majoration de l’indemnité d’entretien des assistants familiaux qui accueillent des jeunes de moins de 21 ans au titre de la protection de l’enfance, à hauteur de 4 € par jour et par enfant, pour la période du 17 mars 2020 au 10 mai 2020 inclus, soit un coût de 241 000 €.

Soutenir les communes

Le Département apporte un soutien technique et financier aux communes et intercommunalités qui souhaitent équiper leurs habitants de masques.  Ainsi, le Département a commandé 230 000 masques en tissu lavables 50 fois, distribués aux communes à partir du 25 mai. Les masques sont financés en majeure partie par le Département (à hauteur de 1 € par masque), le reste étant à la charge de la commune ou intercommunalité.

Le versement des subventions à destination des communes et intercommunalités a été maintenu tout au long du confinement afin de permettre à celles-ci d’assurer le paiement de leurs propres factures. 

Faciliter les tests de dépistage

En accord avec l’Agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France et avec l’aide de sous-traitants, le laboratoire privé Bioamiens a commencé dès le 23 mars les dépistages en ambulatoire sur son site de la Vallée des Vignes, auprès de patients symptomatiques et à risque, orientés par leur médecin, et auprès des personnels de santé.

Pour participer aux dépistages plus larges de la population, le laboratoire a acquis un analyseur de biologie moléculaire, avec le soutien du Département, de la ville d’Amiens, d’Amiens Métropole et de la Région Hauts-de-France. L’analyseur permet de réaliser plus de 100 tests par jour, issus de prélèvements nasaux. Les prélèvements ont lieu en voiture, sur une place de parking à proximité des locaux du laboratoire, sur le site de la Vallée des Vignes. Il s’agit de tests PCR, qui indiquent si le patient est porteur ou non du virus.

Les laboratoires départementaux d’analyse interviennent dans les domaines de la santé animale, de l’hygiène alimentaire, de l’analyse de l’eau, de la santé des végétaux et de la surveillance sanitaire des produits de la mer.

Pour faire face aux besoins croissants de tests de dépistage, un décret du 5 avril 2020 les autorise à pratiquer les tests de dépistage du Covid-19, sous la responsabilité d’un laboratoire de biologie médicale qui valide les comptes-rendus d’examen.

Étant doté de 2 lignes PCR, habituellement utilisées pour la recherche de virus bovins, ovins ou aviaires, et accrédité par Comité français d’accréditation (COFRAC) à réaliser des tests PCR, le laboratoire départemental de la Somme s’est immédiatement proposé pour réaliser les tests de dépistage du Covid-19.

Un partenariat est né avec le laboratoire Bioamiens : les prélèvements sont effectués et transmis par Bioamiens, le laboratoire départemental fournit les résultats d’analyse et Bioamiens procède à leur validation. « Le laboratoire départemental peut ainsi réaliser environ 300 tests par jour », précise Yann Dubois, directeur adjoint du laboratoire départemental de la Somme.

Les résultats sont fournis sous 24h à Bioamiens, le temps de procéder à toutes les phases de l’analyse. « Une relation de confiance s’est installée avec Bioamiens, qui a reconnu la qualité de nos techniciens, machines et protocoles », ajoute Yann Dubois.

Les premières analyses Covid-19 par le laboratoire départemental ont commencé le 5 mai. En parallèle, le laboratoire départemental poursuit ses analyses obligatoires liées à la santé animale (plus de 1 000 analyses par jour), indispensables à la sécurisation de la filière agro-alimentaire.

Attention, le laboratoire départemental de la Somme est partenaire des laboratoires de biologie médicale. Il n’accueille pas de public, n’effectue aucun prélèvement. Pour toute demande de test, adressez-vous à votre médecin. 

Titre Rester Informer

S'abonner à la newsletter
Logo conseil departemental de la Somme
Accueil du Département
43 rue de la république
CS 32615
80026 Amiens cedex 1

Tél : 03 22 71 80 80
  • Picto Twitter
  • Picto Facebook
  • Picto Yourube
Logo conseil departemental de la Somme
Besoin d’informations,
de renseignements ? Icône enveloppe