Vous êtes ici

Les femmes s'emparent du badminton

Au sein de l'Amiens université club (AUC) Badminton, on cultive le goût de l'ouverture et de la mixité. Qu'il s'agisse du loisirs ou de la compétition, les femmes peuvent pratiquer en toute liberté un sport qu'elles apprécient.

« Notre club est ouvert à tous : les jeunes, les personnes âgées, les hommes, les femmes, les personnes valides ou en situation de handicap, souligne Laurent Haegemann, le président. Cela correspond aux valeurs du badminton qui se veut un sport mixte, accessible, familial et citoyen. » Pour favoriser la pratique féminine, le club a ainsi contribué à de nombreuses actions telles la journée héGo organisée par l'Office des sports d'Amiens Métropole (OSAM) en faveur du sport féminin et de l'égalité hommes - femmes, le tournoi 100 % féminin des volants roses à Rouen ou encore plus récemment la journée internationale du sport féminin le 25 janvier au Coliséum à Amiens.

Une place naturelle

« Les femmes ont une place naturelle au sein du club, qui a d'ailleurs été créé sous la présidence d'une femme il y a 30 ans », explique Laurent Haegemann. Aujourd'hui, sur 238 licenciés, 83 sont des femmes. Les cinq équipes engagées en compétition sont mixtes (voir encadré). Sur ces 5 équipes, 3 capitaines sont des femmes. Dorine Cocagne est la capitaine de l'équipe de Nationale 3. À 23 ans, elle est aussi vice-présidente du club après avoir réalisé tout son parcours de joueuse au sein de l'AUC Badminton. Elle sera d’ailleurs primée Meilleur jeune bénévole 2016 par le Comité régional Olympique et sportif (CROS) Picardie le 2 février 2016 à l'occasion des Championnats de France de badminton organisés à Amiens au Coliseum.
Pauline Skorek est quant à elle la capitaine de la Pré-régionale et Audrey Dercourt, capitaine de la R1, a été promue en pré-nationale. « La mixité de nos équipes, de nos entraînements… crée une dynamique de groupe et contribue à casser les préjugés », indique Dorine Cocagne.

Un sport et un club qui plaît aux femmes

« C'est un sport qui plaît aux femmes : c'est facile d’accès, l'intégration est rapide et cela demande peu de matériel. Il s'agit d'un sport que les femmes affectionnent pour son côté sportif, mais aussi pour son côté convivial, déclare le président. Ce sport mixte met surtout en avant le joueur plutôt que son genre ou sa condition. C'est cela aussi que les femmes apprécient ! » Si les mentalités évoluent, certains comportements restent tenaces comme le confie Dorine Cocagne : « Je n'ai jamais eu de problème à pratiquer le badminton. On ne m'a jamais dit : ce n'est pas pour les filles , propos que l'on peut parfois rencontrer dans d'autres pratiques sportives. Dans le badminton et dans le club, les filles ont leur place et il y a une très bonne ambiance. Mais lorsqu'un match double hommes se joue à côté d'un double femmes par exemple, on a encore tendance à voir un peu plus de public dans les gradins du côté du match hommes ! ».

Sophie Desmaret
 

Des équipes mixtes : la force du club

Nationale 3 : au minimum 3 hommes et 3 femmes.

 Au niveau régional
- Pré-nationale : au minimum 3 hommes et 3 femmes
- Régionale  1 : au minimum 3 hommes et 2 femmes
- Régionale 2 : min 3 hommes et 2 femmes

Au niveau départemental
- Pré-régionale : minimum 3 hommes et 3 femmes