Vous êtes ici

Gaspillage alimentaire dans les collèges : le Département adopte son programme d'actions

23%, c'est le taux moyen de nourriture jetée par repas dans les restaurations collectives des collèges de la Somme, soit 345 tonnes de nourriture jetée chaque année. Pour réduire ce gaspillage alimentaire, le Conseil départemental de la Somme a adopté un programme d'actions pour la période 2016-2021.

Il s'appuie sur les opérations déjà initiées par le Département depuis plusieurs années : sensibilisation des collégiens et accompagnement individualisé des collèges. Il introduit de nouvelles actions comme la formation des agents des services de restauration et la création d'une charte d'engagement.


Le gaspillage alimentaire, un phénomène d'ampleur

Le gaspillage alimentaire concerne l'intégralité des étapes de la chaîne alimentaire : production (32%), transformation (21%), distribution (14%) et consommation des aliments (33%). A ce titre, le secteur de la restauration est directement concerné car il intervient dans 3 des 4 étapes. Le Programme national de l'alimentation estime d'ailleurs à 1,6 millions de tonnes la quantité de nourriture jetée dans la restauration.

Les collèges de la Somme accueillent quotidiennement 15 000 demi-pensionnaires et 2,5 millions de repas sont servis annuellement. Les chiffres du gaspillage y sont très disparates d'un collège à l'autre, mais la moyenne des collèges de la Somme (136 g/repas) est identique à la moyenne nationale.

Le taux de gaspillage dans les collèges de la Somme correspond à environ 23% de nourriture jetée, ce qui représente pour les 2,5 millions de repas servis annuellement un équivalent de 345 tonnes de nourriture jetée chaque année.
 

Des actions de sensibilisation qui ont fait leurs preuves

Le programme départemental d'actions 2016-2021 s'inscrit en confiormité avec les obligations réglementaires issues de la loi de transition énergétique du 18 août 2015.
Il s'appuie sur l'expérience déjà acquise par le Département dans ce domaine ces dernières années :
 

- Ainsi, en 2011 le Département a réalisé une synthèse des bonnes pratiques dans les restaurations collectives des collèges, partagée avec l'ensemble des chefs cuisiniers des collèges.
 

- Puis des actions de sensibilisation ont été menées lors de la Semaine européenne de réduction des déchets en novembre : pesée des restes alimentaires (pain seul ou totalité des restes alimentaires) pendant une semaine. Les résultats des pesées sont convertis en terme de coût et présentés aux élèves sur un panneau spécifique.

L'action a été proposée à tous les collèges en 2011, 2012, 2013 et 2014. Au total, 31 collèges y ont participé (26 en 2014 contre 8 en 2011). Lors de l'édition 2014, les collèges ayant déjà participé auparavant présentaient des chiffres de gaspillage nettement inférieurs aux autres, signe de l'efficacité de l'action.
 

- Par ailleurs, à travers l'opération « Stop au gaspillage alimentaire », un accompagnement individualisé a été proposé aux collèges volontaires sélectionnés suite à trois appels à participation lancés en 2012, 2014 et 2015.

L'action, réalisée par un prestataire spécialisé, consiste pendant 6 mois à analyser les chiffres et les causes du gaspillage, à mettre en œuvre des mesures correctives et à mesurer la réduction du gaspillage.

13 collèges en ont bénéficié ou en bénéficient actuellement, avec comme résultat observé une diminution moyenne de 20 % du gaspillage alimentaire.

 

L'action « Stop au gaspillage alimentaire » a été identifiée comme action phare à poursuivre prioritairement sur les prochaines années car, au-delà de la réduction du gaspillage, elle présente de nombreuses vertus :
- au niveau économique : si tous les collèges du département réduisaient de 20 % leur gaspillage, cela représenterait une économie d'environ 210 000 € sur les budgets d'achat de denrées. L'objectif recherché est de réinvestir ces économies dans l'achat de produits frais, issus de filières courtes (plateforme somme-produitslocaux.fr) ou de l'agriculture biologique.
- L'action favorise les changements de pratiques en cuisine (lors de la préparation des repas et de leur distribution). Le suivi de la part non consommée des aliments permet de rentrer dans une démarche qualité, d'amélioration continue.
- Cette démarche « qualité », initiée par le suivi du gaspillage, peut aussi être source de motivation, de valorisation et de meilleures conditions de travail (moins de déchets à trier).
- L'action favorise les échanges entre personnels du collège (dont les enseignants), la convivialité avec les élèves, et ouvre vers d'autres thématiques comme l'approvisionnement en circuits courts (pour des produits de meilleure qualité et une plus grande consommation de fruits et légumes de saison), ou le compostage des déchets.

 

2016-2021 : Mobiliser, sensibiliser, accompagner, former

 

Avec le programme d'actions 2016-2021, les collèges seront sollicités à travers différentes actions :

 

1. Poursuite de l'opération « Stop au gaspillage alimentaire » : un prestataire extérieur accompagne individuellement 4 collèges par an. Il s'agit d'une opération prioritaire, au vu de son efficacité et de son très bon retour d'expérience.

Disposition nouvelle : L'accompagnement des collèges volontaires sera complété par l'achat de matériel visant à mesurer le gaspillage (tables de tri, balances …) et à le réduire grâce à de nouveaux modes de production et de distribution, qui favorisent la consommation de fruits et légumes (libre service, soupières ...).
A noter que cette opération peut s'intégrer aux Enseignements Pratiques Interdisciplinaires nés de la réforme des collèges.

 

2. Action nouvelle : Challenge mini-gaspi lors de la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire (16 octobre) : pesée des restes alimentaires du repas servi sur la base d'un menu commun à tous les collèges. Les chiffres seront analysés et présentés sous forme d'un challenge valorisant les établissements dont le taux de gaspillage est le plus faible.

 

3. Poursuite de l'opération de sensibilisation lors de la Semaine européenne de réduction des déchets (3ème semaine de novembre) : pesée des restes alimentaires des repas servis pendant une semaine et sensibilisation des élèves.

 

4. Action nouvelle : Les agents des services de restauration seront invités à suivre une formation spécifique sur le thème de la réduction du gaspillage alimentaire.

 

5. Action nouvelle : Une charte d'engagement sera rédigée et proposée à la signature des principaux de collèges qui seront ainsi amenés à matérialiser leur engagement dans cette démarche.

 

Toutes les actions mises en œuvre feront l’objet de présentations régulières auprès des gestionnaires et des chefs cuisiniers, par le biais des réseaux déployés par les services du Conseil départemental.
 

Retrouvez le détail du programme d'actions 2016-2021 en téléchargeant le fichier ci-dessous :

Photos : Marianne Hiver

 

Ce programme s'inscrit en complémentarité des actions menées par le Conseil départemental pour développer l'approvisionnement en produits locaux (circuits courts).
La plate-forme de commande en ligne www.somme-produitslocaux.fr , créée par le Département avec la Chambre d'agriculture, s'adresse aussi bien au grand public qu'aux professionnels. Le Département se mobilise donc pour que les collèges et les établissements médico-sociaux de la Somme s'inscrivent dans cette démarche et utilisent cette plate-forme pour s'approvisionner en produits locaux.
Une démarche qui présente plusieurs avantages pour les collèges : amélioration de la qualité du service, valorisation des métiers et compétences du personnel de restauration, augmentation de la consommation de fruits et légumes, amélioration de la cohésion entre les équipes, développement de la transversalité avec les équipes de l’Éducation nationale, etc.