Vous êtes ici

Restaurer un wagon de marchandises

Les bénévoles de l'Association des chemins de fer de la Baie de Somme (CFBS) se sont lancés un nouveau défi : restaurer un wagon de marchandises, le SE Somme U 13021, datant de 1920.
 

Au début du XXe siècle, un large réseau secondaire de voies métriques* de 300 km parcoure le département. À l'est, se trouvent les lignes dite du groupe d'Albert et à l'ouest, celles des Bains de mer. Le département dispose également à l'époque d'une ligne reliant Amiens à Aumale.

Durant la Première Guerre mondiale, les lignes à l'est du département ainsi que le matériel roulant sont détruits. À la fin du conflit, il faut donc reconstruire. En 1920, la société générale des chemins de fer économiques (SE), qui gère et exploite les lignes du département, passe commande à l'industrie française et belge participant à l'effort de reconstruction des régions dévastées. Des wagons de marchandises vont ainsi être livrés à la SE et immédiatement mis en service. Parmi eux, le 21e wagon de la série U 13000.
 
51 ans de service

Ces wagons vont être utilisés sur les différentes lignes du réseau pour le transport de produits en vrac (cailloux, galets de mer, poudre de galet, pommes de terre, betteraves à sucre…). Réquisitionnés par l'occupant durant la Seconde Guerre mondiale, il serviront pour le transport des matériaux servant à la construction du mur de l'Atlantique.

Après les années 50, malgré la concurrence de plus en plus forte des transports routiers, les wagons, notamment le SE Somme U 13021 continuent à être utilisés sur le réseau des Bains de mer. Il est en effet à l'époque toujours actif pour le transport de galets de mer depuis Cayeux et pour l'acheminement des betteraves à sucre vers la râperie de Lanchères. La fermeture de celle-ci en 1965 annonce le début de la fin pour les wagons. Ils sont pour la plupart vendus dès 1971 pour la ferraille.

Heureusement, la passion des bénévoles de la CFBS en sauve quelques-uns. Le SE Somme U 13021 est classé au titre des Monuments historiques en 1993. Conservé en l'état et garé à l'extérieur sur une voie de garage en gare de Saint-Valery Canal avec ses semblables, il va prochainement, grâce au travail de restauration engagé par les bénévoles, de nouveau rouler comme jadis sur les lignes du réseau des Bains de mer !

 
Sophie Desmaret

* Voies ferrées dont l'écartement des rails est de 1000 mm contrairement aux voies normales plus larges.