Vous êtes ici

Groupe Union des droites populaires

Le groupe dénombre 2 élus.

Présidente du groupe : Patricia Wybo

Membre : Alex Gaffez

Le contenu des tribunes est sous l'entière responsabilité des président(e)s de groupe.

Tribune d'octobre 2017

Gare au CETA
 
Malgré les promesses du candidat Macron, le CETA, traité de libre-échange entre l'UE et le Canada, entre en vigueur le 21 septembre 2017. Cet accord met gravement en danger la souveraineté alimentaire de la France, menace l’identité de nos terroirs et de notre agriculture. Avec ce traité, les OGM, la viande aux hormones ou encore le poulet désinfecté au chlore feront partie du quotidien des Français sans qu’ils puissent s’y opposer. Ils n’ont même pas été consultés !

Tribune de septembre 2017 - magazine Vivre en Somme n°108

Poudre de Perlimpinpin

Le président Macron impose 13 milliards d’économies aux collectivités.  Celles-ci réduiront les dépenses de fonctionnement ainsi que leurs interventions en matière de santé, d’éducation, de transport ou de logement. Les plus faibles en subiront les conséquences. Par contre, rien n’est fait pour lutter contre l’évasion fiscale des grands groupes dont le montant atteint 60 milliards d’euros. L’ennemi de cet ancien trader devenu président n’est sûrement pas la Haute Finance !

Tribune d'août 2017

Pas que du vent

La Somme est un des premiers départements en nombre d’éoliennes et leur nombre pourrait encore tripler ! Ni les riverains, ni les élus locaux ne participent au processus de décision alors qu'ils sont les premiers concernés, c'est antidémocratique. Ils devraient pouvoir valider les futures implantations d’éoliennes sur leur territoire par un référendum. Afin de freiner cette folie qui défigure nos paysages, nous demandons un moratoire au développement des éoliennes.

Tribune de juillet 2017 - magazine Vivre en Somme n°107

Contre la discrimination

Afin de défendre l’équité territoriale, nous intervenons régulièrement pour dénoncer le caractère discriminatoire de certains dispositifs d’insertion qui sont réservés exclusivement aux quartiers difficiles d'Amiens. Les populations des zones rurales qui ne sont épargnées ni par le chômage ni par l’exclusion, sont en plus défavorisées par l’éloignement de l’emploi et des transports. Nous exigeons une égalité de traitement dans la lutte contre la pauvreté et le chômage.

Tribune de mai 2017 - magazine Vivre en Somme n°106

Tartuferie

Le projet du Canal Seine Nord Europe doit être un levier d'emploi et un soutien aux entreprises locales. Mais le recours prévu à la main d'œuvre détachée, financé par l'argent public va considérablement en restreindre les retombées. Des contrôles sont prévus afin de lutter contre les nombreuses fraudes mais il est reconnu jusqu'au niveau européen qu'ils ont toujours été totalement inefficaces. C'est un scandale absolu dans un Département meurtri par le chômage et les délocalisations.

Tribune de mars 2017 - magazine Vivre en Somme n°105

Poubelle la vie

La disparition progressive du ramassage des déchets verts et des encombrants dans nos communes marque le recul du service public dans les zones rurales. En même temps que se développe l'incivilité via les dépôts sauvages en pleine nature, les habitants qui n'ont pas de remorque ou pas de voiture doivent trouver eux-mêmes des solutions comme le compostage ou la solidarité entre voisins. Quant aux chanceux, ils passent leur samedi après-midi à faire des allers-retours à la déchèterie.

Tribune de janvier 2017 - magazine Vivre en Somme n°104

Des miettes pour nos communes

La nouvelle politique territoriale de la Droite consiste à donner 5 millions aux communes contre 24.5 millions aux Communautés de communes. Rien ne garantit la répartition équitable des investissements sur l’ensemble du territoire du département. C'est encore une fois éloigner les citoyens des centres de décision et accélérer la désertification de nos campagnes en concentrant les richesses dans les mains de quelques-uns. La Droite abandonne la ruralité.

Tribune de novembre 2016 - magazine Vivre en Somme n°103

Démagogie!

Les élus de droite pleurent sur les conséquences du sarkozisme. Ils formulent des vœux pour soutenir les agriculteurs et les salariés victimes de délocalisations. Or ils appartiennent à cette famille politique qui a voté la suppression des frontières, qui incarne l'ultra libéralisme et encourage les délocalisations et la libre concurrence avec des pays qui n'ont pas les mêmes contraintes et les mêmes charges. Pourquoi venir ensuite dénoncer les conséquences de cette politique?

Tribune de septembre 2016 - magazine Vivre en Somme n°102

L’horreur venue d’ailleurs

En septembre 2015, seuls contre tous, nous avons voté contre l’accueil des migrants, vœu présenté et voté à l’unanimité par l’UMPS. Nous avions dénoncé le coût pour la collectivité et l’injustice que cela représentait pour tous ceux qui étaient en grande difficulté. L’UMPS est irresponsable car Daesh a profité de ce flux migratoire pour introduire chez nous ses combattants, exposant encore plus les habitants du département à la folie meurtrière de l’islamisme radical.

Tribune de juillet 2016 - magazine Vivre en Somme n°101

Le Brexit

Loin du cataclysme thermonucléaire promis par les médias, David Cameron, uniquement en brandissant la menace de la sortie de l'Union européenne a déjà obtenu la possibilité de pouvoir fermer ses frontières par palier, la restriction des droits sociaux aux immigrés et la possibilité de s'opposer à un traité qui réduirait la souveraineté du pays, soit l’application d’une partie du programme de Marine Le Pen. Si le non l'emporte, les 450 traités pourront être renégociés. À quand le Franxit?

Tribune de mai 2016 - magazine Vivre en Somme n°100

Protégeons nos emplois

Tant que nous ne protégerons pas notre économie, nos entreprises seront soumises à une concurrence déloyale du fait de distorsions fiscales et sociales entre les pays. Soit nos dirigeants persistent à ne rien faire et nos emplois continuent de disparaître via les délocalisations et les faillites, soit nous laissons l'UMPS détruire notre modèle social par le nivellement vers le bas de nos salaires et conditions de travail.

Tribune de mars 2016 - magazine Vivre en Somme n°99

Toujours sur les mêmes

Nous sommes inquiets face aux nouvelles orientations du Conseil Départemental. Les choix préconisés pour « sauver » l’équilibre financier appellent à « la responsabilisation ». Les restructurations annoncées ne risquent-elles pas de déboucher sur un désengagement du Département vis-à-vis des personnes âgées, des personnes handicapées ou des petites communes? Outre le RSA, des économies plus importantes doivent être réalisées sur les chantiers d’insertion et les politiques de la ville.

Tribune de janvier 2016 - magazine Vivre en Somme n°98

L’espérance Bleu Marine

Nous remercions chaleureusement les électeurs de la Somme qui ont voté pour le Front National. Ce résultat historique prouve que nous sommes la seule véritable alternance. Depuis des décennies, Droite et Gauche se succèdent avec ces résultats: chômage, délocalisations, pression fiscale, paupérisation, baisse des retraites, insécurité, … Les élus Front National, dans ces temps particulièrement difficiles, vous souhaitent une belle année 2016 pour vous et vos proches.

Tribune de novembre 2015 - magazine Vivre en Somme n°97

Petits flirts entre amis

Les élections régionales approchent à grands pas. La droite et la gauche doivent être claires sur leur tactique du second tour: vont-ils s'allier, fusionner? Des manœuvres seraient en cours, l'UMP se préparant à faire alliance avec le PS. Dans ce cas, passons de suite au second tour: le FN contre les autres et évitons ainsi les fausses oppositions d'un premier tour tronqué. De nombreux électeurs seront trahis car voter UMP, c'est faire élire le PS même quand il est battu.

Tribune de septembre 2015 - magazine Vivre en Somme n°96

Chronique d'un désastre annoncé

La nouvelle région Nord Pas de Calais Picardie risque de voir le jour. Des fonctionnaires amiénois ont déjà reçu leur lettre de mutation et des fermetures d'annexes administratives sont en cours et ce, dans l'indifférence généralisée de ceux qui nous gouvernent. De nombreux emplois sont menacés et le processus de désertification va s’accélérer. Le Front National s'y est toujours opposé car la proximité est gage d'efficacité de l’action publique et de démocratie.

Tribune de juillet 2015 - magazine Vivre en Somme n°95

Le Front National a fait son entrée historique au Conseil Départemental. Avec 39% des voix dans toute la Somme au second tour, nous ne sommes que deux élus. Nous avons remporté deux autres victoires en constituant un groupe et en siégeant au sein des collèges et EHPAD de notre canton malgré une opposition haineuse. Les usages démocratiques ont été respectés et nous défendrons les intérêts du canton de Corbie et de nos électeurs de toute la Somme conformément à nos idées et nos valeurs.