Vous êtes ici

Groupe Génération.s

Le groupe Génération.s dénombre 2 élus.
 

Présidente du groupe : Delphine Damis-Fricourt

Membre : Philippe Casier

Le contenu des tribunes est sous l'entière responsabilité des président(e)s de groupe.

Tribune de décembre 2018

A l'aube de cette nouvelle année, nous formulons le vœu que la majorité "Droite, En Marche, Centre" prenne enfin conscience des véritables urgences pour notre département. Mettons ensemble toute notre énergie à répondre à l'urgence sociale et à améliorer la réussite scolaire de nos enfants. Nous serons aussi déterminés à soutenir le Président Somon s'il va dans ce sens, qu'à le combattre s'il s'entête dans sa politique d'austérité conduite au détriment des samariens. Bonne année à tous.

Tribune de novembre 2018 - magazine Vivre en Somme n°115

La majorité nous accorde ce maigre espace d’expression et bâcle nos débats. Peut-on en quelques mots seulement dénoncer toutes les attaques de la majorité départementale (droite et En Marche) contre l’éducation, les solidarités, l’écologie ? Peut-on en quelques mots présenter le projet de Génération.s pour une Somme humaniste, écologiste, solidaire ? Non. Voilà pourquoi nous vous donnons rendez-vous sur les réseaux sociaux : @generationsomme (twitter et Facebook) pour débattre et agir, à gauche.

Tribune d'octobre 2018

Alors que des milliers de citoyens agissent au quotidien contre les effets des dérèglements climatiques, le Département de la Somme n'est pas à la hauteur. Les élus de droite manquent d’ambition pour notre avenir et notre santé en ne se saisissant pas du débat sur la gratuité des transports en commun. Pire, ils baissent les subventions aux associations environnementales. Les défis sont nombreux et urgents. Et chacun doit agir à son niveau. Qu'attend donc la majorité du Conseil départemental ?

Tribune de septembre 2018 - magazine Vivre en Somme n°114

Le groupe Génération.s souhaite une bonne rentrée à tous les collégiens du département. Nous pensons particulièrement aux élèves de Guy Mareschal à Amiens, de Feuquières et de Domart qui ont connu une fin d’année difficile avec l’annonce de la fermeture de leur collège. Grâce à la mobilisation des parents, personnels et élus, la majorité a décidé de renoncer à son projet néfaste. C’est une leçon pour tous les gouvernants, rien ne peut se faire sans concertation et sans l’accord des populations.