Vous êtes ici

Musiques en Lumière

Du Dimanche 29 Juillet 2018 au Dimanche 23 Septembre 2018

Les dimanches du 29 juillet au 23 septembre à 18h

Dimanche 29 juillet
PAR MES CHANTS…
 REVERSO est un Trio international, reflétant par ses programmes le souci de toucher tous les publics curieux d’une découverte de pages vocales souvent peu connues. Pour cela, ils vont dans des lieux pas originellement dédiés à la musique, parfois même donnent des concerts « chez l’habitant »

Dimanche 5 août 2018 - 18h - Luminosité extérieure ou Lueur intérieure

Marie-Pascale Massart : voix et flûte
Pierre Reynaud : orgue et clavecin

Musique sacrée ou profane ? Couleurs d’une voix ou arabesques d’une flûte ? Tonitruance d’un orgue ou intimité d’un clavecin ? Ainsi, tour à tour, la musique n’a de cesse que de dissocier ou d’associer, d’inviter à danser ou à méditer, de divertir ou d’intérioriser, … Cette capacité expressive et sociale, au service des affects humains, est représenté ici par deux géants de son histoire : Bach, le germanique au moyen de quelques-unes de ses célèbres pages sacrées ; Couperin, le français, par ses royales musiques écrites pour l’agrément de Louis XIV,  son souverain.


Dimanche 12 août 2018 - 18h - De part et d'autre du Rhin

Nicole Ferrein : mezzo-soprano
Pierre Reynaud : orgue

Le Rhin, sur les plus de 1200 kilomètres de son cours, « draine » symboliquement une très grande part de la production musicale qui abreuve notre continent depuis des siècles. Ses affluents pourraient se nommer Vivaldi, Mozart, Bach, Schütz, Lully ou encore Rameau. Dans cet abondant flot, la voix de l’allemande Nicole Ferrein (Cologne) et l’organiste picard Pierre Reynaud ont choisi de se retrouver - une nouvelle fois -sur le pont qu’évoque cette tribune des orgues historiques de Saint-Riquier. Avec vous, ils contemplent ces majestueuses pages de musiques charriées, autour de 1700, par le puissant fleuve.
 

Dimanche 19 août 2018 - 18h - Un sombre piano illumine l'abbatiale

Nicolas Royez : piano

Dans ce lieu consacré à la prière, où les voix et les orgues règnent en maîtres, ce profane et noir piano s’incruste dans la séculaire et blanche pierre. Faisant sienne l’atmosphère particulière du choeur, il puise dans son répertoire quelques ouvrages qui vont lui permettre d’être en communion avec elle. Chopin, Fauré et Brahms y déposent leurs écrits, preuves que toutes ces musiques ont une réelle capacité à fusionner avec le lieu qui les accueille, quel que soit sa destination initiale. Le grand talent poétique de Nicolas Royez en assure d’émouvantes lectures. Nos oreilles se régalent d’un spirituel festin, dans une liturgie toute dédiée à la gloire d’un instrument « de passage » au beau milieu dans un monde si étrangement réceptif à sa littérature.

Biographie :

Nicolas Royez reçoit l’enseignement pianistique de Roger Muraro, Hortense Cartier-Bresson, Billy Eidi et Eric Le Sage. De Françoise Tillard, Christian Ivaldi et Emmanuel Olivier il en apprend l’accompagnement vocal. Titulaire d’un Master de piano et d'un diplôme d'état, Nicolas est lauréat HSBC 2015 du Festival d’Aix-en-Provence. Il est professeur de piano au CRD de Gennevilliers, directeur musical du festival de musique de chambre Musique au bois dans la Somme, chef de chant pour la compagnie Les Frivolités Parisiennes et partenaire des chanteurs Beate Mordal, Laurent Deleuil et Guillaume Paire.

Programme :

Frédéric CHOPIN : Ballade N°4 – Opus 52
Gabriel FAURE : Nocturne N°6 en ré mineur – Opus 63, Nocturne N°10 en mi mineur - Opus 99
Johannes BRAHMS : Sonate N° 3 en fa mineur – Opus 5

Dimanche 26 août 2018 - 18h - Alla Turca

David Dupire : grandes orgues et piano

La présence turque en Europe centrale a marqué les esprits. Aux XVII° et XVIII°, les turqueries sont à la mode. En musique, on traduit le rythme de combat des janissaires ottomans. On aime à jouer, à la manière hongroise, de contrastes de lumière, passant alternativement du mode majeur au mode mineur au cours d’une même pièce musicale. Les compositeurs romantiques, Schubert en premier lieu, se souviendront particulièrement de ce trait caractéristique. Combinant une utilisation profane de l’orgue, puis celle plus coutumière du piano, David Dupire expose, aux claviers, quelques tableaux témoins de ce durable engouement.

Dimanche 2 septembre 2018 - 18h - France-Italie : quel match !

Ensemble Caix d'Hervelois
François Harleaux : flûtes
Gilles Lemoine : saxhorn, trompette basse, baryton
Sabine Domanget : violoncelle
Danielle Lambert-Lemoine : orgue positif

L’Europe fut longtemps tributaire de deux cultures qui se combattaient, parfois âprement : la musique française et la musique italienne. Chacune avait ses joueurs vedettes, sa technique de jeu, sa stratégie de recrutement des équipes. Vers 1750, à Paris, un match opposa même deux capitaines très courtisés du public : le musicien Jean-Philippe Rameau pour la tradition française, et le philosophe-compositeur Jean-Jacques Rousseau pour la modernité italienne. L’ensemble Caix d’Hervelois vous propose d’admirer les charmes de ces deux façons de pratiquer l’art musical. A vous de juger. Et maintenant, balle au centre !

Samedi 15 septembre 2018 - 20h30 - Lumineuses vocalises de France

Ensemble vocal Ambiani - direction Pierre Reynaud
Felix Cantus - direction Yves Delecluse

Ghislaine Mourot : soprano
François Joron et Marc Rybka : barytons
Anne Foulard et Pierre Reynaud : grandes orgues historiques
Anne Foulard et Pierre Delecluse : orgue du choeur

Au fil des siècles, les musiques vocales de notre France ont toujours brillé par leurs noblesses et leurs poésies. Quel qu’en soit la destination, profane ou sacrée, événementielle ou théâtrale, l’harmonie naturelle issue d’une association de voix masculines et féminines a toujours séduit l’auditeur. De Clément Janequin à Gabriel Fauré, cette « rétrospective », conçue par les ensembles vocaux Ambiani (Amiens) et Cantus Felix (Beauvais), vous remémorera nombre d’œuvres qui, en ce weekend du patrimoine, témoignent de la qualité et de la popularité de cette production, presque millénaire. À ne pas manquer, dans la grande nef de l’abbatiale.
Annie Bazireau : violon
Claire Pradel : clavecin
François Harleaux : flûtes
Alex de Valéra : théorbe

Paradis préservé, refuge pour toutes sortes d’oiseaux, les terres parfois mouvantes de cette Baie de Somme forment aussi bien le lit de musiques pour danser, qu’elles n’accueillent les nids d’où s’échappent, des gosiers de nos volatiles, profusions de chants et de cris. Nombre de compositeurs ont perçu, dans cette vocale ornithologie, une heureuse occasion d’en imiter les singularités, et même d’y faire migrer nombre de nos émois humains. Passion Baroque et le clavecin de Claire Pradel soumettent à notre imaginaire ce conte instrumental.
 

Toutes les manifestations à l'abbaye de st Riquier

 

Lieu de l'événement: 
Abbaye de St Riquier
place de l'église
80135 Saint Riquier