Vous êtes ici

Les inventaires participatifs faune et flore

 


En partenariat avec les associations naturalistes ou d’éducation à l’environnement, usagers de la nature (randonneurs, pêcheurs, chasseurs), le Conseil départemental de la Somme propose aux Samariens de participer à des inventaires de la faune et de la flore.
 
L’objectif de cette action issue du schéma des espaces naturels 2014-2023 est de mieux connaître la biodiversité pour mieux la protéger. Véritable action citoyenne en faveur de la biodiversité « quotidienne », les inventaires participatifs sont une opportunité pour apprendre à connaître et à reconnaitre la faune et la flore qui nous entoure. Ils permettent également d’établir un lien entre les naturalistes amateurs et les scientifiques professionnels.

Comment contribuer ?

Les espèces présentes dans vos jardins ou au fil de vos promenades  s'offrent à votre regard. Certaines sont faciles à reconnaître et peuvent parfois être rares et protégées. Elles constituent des indices très précieux pour l’étude de la biodiversité de notre département. Vos remontées d’informations permettront de mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes et de mieux appréhender les enjeux liés à la biodiversité « quotidienne ».

Le périmètre d’observation

    Toutes les observations concernent  le département de la  Somme.

Quelles espèces ?

     L’écureuil roux 


Ce petit rongeur a disparu dans certaines régions d’Europe. Dans la Somme comme dans les régions où il est encore observé, il est en fort recul du fait du braconnage, de la dégradation de son habitat et de l’arrivée d’espèces invasives comme l’Écureuil gris originaire d’Amérique du Nord ou celui de Corée, encore baptisé Tamia de Sibérie. À cela s’ajoute une forte mortalité due aux collisions routières.

 

Toutes les espèces : Araignées, Insectes, Oiseaux, Poissons, Reptiles, Amphibiens, Mollusques, Crustacés,...

La connaissance de la biodiversité couvre plusieurs disciplines scientifiques. Elle nécessite des mises à jour régulières et une couverture géographique importante. Les professionnels de la nature attendent des observateurs amateurs un apport de données pour compléter leurs travaux. La fiabilité des données est garantie par les scientifiques qui encadrent et forment des bénévoles dans les associations naturalistes (Picardie Nature, Conservatoire d’espaces naturels de Picardie, CPIE Vallée de Somme…). 

  
Le Nénuphar blanc
        

Sa tige  pousse sur le fond, parfois sous 2 à 3 m d’eau. Seules sont visibles à la surface ses très grandes feuilles rondes et ses grosses fleurs blanches à cœur jaune. Présent dans les eaux calmes des milieux humides et aquatiques. Sa présence témoigne d’une bonne qualité de l’eau.

  

    Le bleuet des champs

Cette plante annuelle passe la mauvaise saison sous forme de graines. Elle fleurit de juin à août. La pollinisation se fait par les insectes, la dissémination des fruits par le vent , l’eau et la plante elle même ainsi que par les animaux et l’homme. Messicole, on la retrouve dans les décombres et les friches mais surtout dans les moissons.

    A ne pas confondre avec le bleuet « horticole » parfois semé au sein de « jachère fleurie » qui porte une inflorescence plus dense mais stérile et n’est d’aucun intérêt pour les insectes pollinisateurs.

 

Comment participer ?

Vos observations terminées,

 

  •    pour les inventaires faune : connectez-vous régulièrement sur le site www.clicnat.fr
  •    pour les inventaires flore : remplissez le formulaire en ligne

 

Autres initiatives participatives dans la Somme:

Vous pouvez également contribuer aux deux actions menées par le URCPIE et CPIE Vallée de Somme

 Un dragon dans mon jardin !

Eh oui ! Vous ne rêvez pas ! Les dragons existent bel et bien ! Et au fond de votre jardin en plus ! Mais ne vous inquiétez pas, vous ne verrez jamais un monstre cracheur de feu de cinq mètres de long sur votre pelouse, mais plutôt de charmants petits animaux appelés Grenouilles, Tritons et Crapauds.

Une dame blanche ! dans mon grenier ?

Campagne d’inventaires et de sensibilisation des rapaces nocturnes sur le même principe que l’action présentée ci-dessus.