Vous êtes ici

Devenir assistant familial

Crédit photo : C. Bazin - CG80
Lorsque les conditions de vie d’un enfant sont insatisfaisantes, lorsque son bien-être est menacé, le Conseil départemental assure sa mission de protection de l’enfance. Pour mener à bien cette mission, il s’appuie sur des professionnels du social et de l’enfance, parmi lesquels les assistants familiaux qui accueillent dans leur famille un enfant et lui assurent des conditions de vie permettant son épanouissement.

Accueillir un enfant à son domicile est un engagement qui concerne tout le foyer et l’enrichit. C’est concilier vie familiale et vie professionnelle.

Qu'est-ce qu'un assistant familial ?

Un assistant familial est un travailleur social qui accueille, au sein de famille, de manière continue ou intermittente, un mineur ou jeune de moins de 21 ans, dans le cadre de la protection de l’enfance.

L’assistant familial apporte un soutien affectif et éducatif à des mineurs séparés de leur famille pour un temps donné, à la suite d’une décision judiciaire ou à la demande de leurs parents. Tous les membres de la famille font partager à l’enfant accueilli leur vie familiale et lui donnent une place, sans toutefois oublier que cet enfant accueilli n’est pas le leur et qu’il maintient le plus souvent des contacts réguliers avec ses parents.

Il est en constante relation avec le référent de l’enfant et le psychologue de l’équipe à qui il se réfère dès que nécessaire ; il contribue à la réflexion concernant le projet de l’enfant accueilli.

Une formation diplômante

Depuis une réforme de 2005, le statut de l’assistant familial s’est beaucoup professionnalisé pour améliorer la qualité d’accueil des enfants. Avant d’accueillir le premier enfant, l’assistant familial commence par effectuer un stage de préparation de 60 heures. En tant que travailleur social, il doit ensuite obligatoirement suivre une formation de 240 heures sur 18 mois relative à :
-    l’intégration de l’enfant ou l’adolescent dans sa famille d’accueil ;
-    l’accompagnement éducatif ;
-    la communication professionnelle.

Cette formation lui offre la possibilité, à terme, de passer le diplôme d’état d’assistant familial.

Un accompagnement dans l'exercice du métier

Le Département de la Somme a mis en place un réseau d’assistants familiaux ressource qui a pour objectif d’assurer une écoute et un soutien auprès des assistants familiaux, de contribuer au développement de leur professionnalisation et d’être un relais avec l’institution.

Des réunions sont organisées pour les assistants familiaux sur l’ensemble du Département afin de favoriser des échanges et des réflexions sur leurs pratiques professionnelles.

Conditions et qualités pour devenir assistant familial

  • vous êtes un homme, une femme, sans emploi, en reclassement professionnel, salarié à temps partiel ou retraité
  • vous êtes titulaire du permis de conduire et disposez d’un véhicule
  • vous avez une expérience parentale
  • vous souhaitez accueillir à votre domicile un, deux ou trois enfants (maximum) âgés de moins de 21 ans et votre famille adhère à ce projet
  • vous êtes disponible, bienveillant et à l’écoute des besoins de l’enfant
  • vous êtes prêt à veiller à leur bien-être, leur développement et leur éducation

Comment postuler ?

  • Vous êtes invité à participer à une réunion d’information organisée par le service de Protection Maternelle et Infantile sur le territoire d’action sociale de votre lieu de résidence.

Ces réunions vont vous permettre d’échanger avec des professionnels (puéricultrices, référents enfance…) et de retirer ensuite votre demande d’agrément familial, nécessaire pour exercer la profession d’assistant familial.  Pour accorder l’agrément, le service de P.M.I vérifie les conditions d’accueil garantissant la santé, la sécurité et l’épanouissement des enfants accueillis. L’agrément fixe le nombre d’enfants accueillis qui ne peut être supérieur à trois.

  • Titulaire de l’agrément familial, vous adressez votre candidature au service de l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil départemental de la Somme.
  • Votre candidature fera l’objet d’une étude approfondie : constitution d’un dossier administratif, entretiens d’évaluations sur votre projet d’accueil, aptitude médicale à l’exercice de ce métier.
  • Si votre candidature est retenue, vous signerez un contrat de travail avec le Conseil départemental de la Somme.
Pour plus de renseignements,
n’hésitez pas à contacter le  03.22.97.21.14  ou adressez-vous au :
Conseil départemental de la Somme
Direction Enfance et Famille
Service Aide Sociale à l’Enfance
Unité de Gestion des Assistants Familiaux
Centre Administratif Départemental
1 Boulevard du Port
80026 AMIENS

Le métier d’assistant familial en 5 questions-réponses

VRAI/FAUX : L’enfant accueilli est un peu comme dans une famille d’adoption

Faux : Comme pour une adoption, il faut se préparer à accueillir des enfants qui arrivent avec une histoire, un passé et souvent un univers différent du votre.
Mais l’accueil n’est pas une adoption, c’est un moment dans le parcours de vie de l’enfant. Et l’assistant familial a toujours à accompagner l’enfant dans ses relations avec sa famille. C’est cette dernière qui garde l’autorité parentale.
 

VRAI/FAUX : C’est un métier qui nécessite des déplacements

Vrai : L’assistant familial doit être en mesure d’accompagner l’enfant accueilli dans des déplacements fréquents. Il est donc préférable de posséder un permis de conduire. S’il n’en a pas, il existe des aides pour lui permettre de le passer.

VRAI/FAUX : Toute la famille doit être d’accord

Vrai : Tous les membres de la famille font partager à l’enfant accueilli leur vie quotidienne et lui donnent une place. C’est une responsabilité collective, un engagement à prendre ensemble. Il ne s’agit pas pour autant d’être une famille modèle, mais un modèle de famille pour les enfants accueillis.
 

VRAI/FAUX : L’enfant accueilli doit disposer d’une chambre dans le logement

Faux : Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une chambre individuelle pour chaque enfant accueilli. Néanmoins, il est important que, comme dans une famille, l’enfant puisse disposer d’un espace privé qui correspond à ses besoins, selon son âge, son vécu…
 

VRAI/FAUX : On travaille seul à domicile

Faux : Même s’il travaille à domicile, l’assistant(e) familial(e) fait partie intégrante d’une équipe pluridisciplinaire composée d’assistants sociaux, d’éducateurs spécialisés et de psychologues. Observateur privilégié de l’enfant au quotidien, il évalue ses besoins qu’il communique à l’ensemble de l’équipe.