Vous êtes ici

À la rencontre de l’art contemporain au prieuré d’Airaines

Crédits photo : Clara Leblanc


Classé monument historique, le prieuré d’Airaines est devenu un centre culturel de renom. Il propose cet été de redécouvrir le « Miserere », œuvre gravée de Georges Rouault (1871-1958).

Le prieuré d’Airaines a été fondé en 1130 par la congrégation bénédictine de Cluny. Détruit par les Bourguignons en 1422, il fut reconstruit au XVIème siècle et vendu comme bien national lors de la Révolution. Après d’importantes restaurations, il est devenu un haut lieu de l’art contemporain en abritant chaque année des expositions des grands artistes du XXème siècle, grâce à l’association Présence de l’art.

Cet été, le prieuré met à l’honneur le peintre graveur Georges Rouault avec le « Miserere », un ensemble de 58 planches, gravées sur cuivre à l’eau forte au cours de la Grande Guerre. A travers une galerie de personnages, les planches représentent les misères humaines et sont accompagnées d’une légende manuscrite composée par l’artiste lui-même, ou empruntée aux Écritures et poètes latins, mêlant ainsi thèmes sacrés et profanes. Jouxtant le prieuré, l’église Notre-Dame, avec ses voûtes en berceau, d’arêtes et d’ogives, est considérée comme le plus ancien monument religieux du département. Elle constitue un exemple remarquable de transition du roman au gothique et abrite une cuve baptismale en pierre calcaire du XIème siècle.
 

Exposition réalisée avec le concours de la Fondation Georges Rouault, visible de 14h30 à 18h, tous les jours jusqu’au 31 août, et les tous les week-ends jusqu’au 20 septembre. Accès à l’exposition et à l’église : 3 € par adulte, 1€ pour les moins de 14 ans. Tél. 03 22 29 45 05